Notice (8): unserialize() [function.unserialize]: Error at offset 8181 of 45332 bytes [CORE/cake/libs/cache/file.php, line 190]
diaphanes

Nutzerkonto

Paula Barreiro López: Compagnons de lutte

Paula Barreiro López

Compagnons de lutte
Avant-garde et critique d’art en Espagne pendant le franquisme

Übersetzt von Phoebe Hadjimarkos Clarke

Broschur, 420 Seiten

PDF, 420 Seiten

Dans l’Espagne de la période du franquisme tardif (1957–1975), les critiques d’art jouent un rôle essentiel dans les mouvements de contestation qui agitent une société alors en pleine mutation. Contre la doctrine d’un art moderne autonome et dépolitisé prônée par le régime, ils produisent des discours esthétiques qui rétablissent le lien entre culture et politique et poussent les artistes à inscrire leurs œuvres dans le cadre élargi des questions éthiques et des enjeux sociaux.

 

En s’appuyant sur l’étude d’archives restées jusqu’ici inexplorées et sur des entretiens inédits, Compagnons de lutte s’attache au travail de sept critiques et historiens de l’art espagnols qui ont pris une part extraordinairement active à la vie intellectuelle et politique de leur pays dans les années 1960 : ils publient, éditent, traduisent, ils organisent des expositions, des débats, des rencontres. Grâce à la complicité nouée avec Giulio Carlo Argan et Umberto Eco en Italie, Adolfo Sánchez Vázquez au Mexique, Gérald Gassiot-Talabot, Pierre Restany et le Salon de la Jeune Peinture à Paris, ils s’approprient les théories et les tendances artistiques circulant à ce moment-là en Europe et sur le continent américain, en les adaptant avec succès aux conditions spécifiques de l’Espagne franquiste.


Fruit d’une approche interdisciplinaire et transnationale des réseaux artistiques du Sud global, l’ouvrage de Paula Barreiro López révèle un pan longtemps négligé par l’historiographie de l’art européen, en éclairant le fonctionnement de l’avant-garde espagnole dans les dernières années de la dictature, sa diffusion et sa réception critique dans les milieux culturels de gauche à l’époque de la guerre froide.

Inhalt
  • 11–28

    INTRODUCTION. Les discours esthétiques espagnols : modernité, idéologie et dictature

  • 29–90

    CHAPITRE 1. De Guernica aux alliances internationales : culture, art et société

  • 91–138

    CHAPITRE 2. « L’Espagne est différente » : art, culture et propagande à l’ère de la société de consommation

  • 139–174

    CHAPITRE 3. Critiques et réseaux : la prise en charge de la critique militante

  • 174–226

    CHAPITRE 4. La marxisation de la critique d’art : information, idéologie et antifranquisme

  • 227–292

    CHAPITRE 5. Adoption(s), adaptation(s) et pratique artistique

  • 293–312

    ÉPILOGUE. Avant-garde artistique et réalité sociale : une lutte pour la signification de l’art moderne

  • 313–382

    Notes

  • 383–406

    Sources et bibliographie

  • 407–416

    Index

  • 417–418

    Remerciements

  • 419–420

    Crédits photographiques

  • Kunstgeschichte
  • Avantgarde
  • Widerstand
  • Kalter Krieg
  • Konzeptkunst
  • Moderne
  • Faschismus
  • Abstraktion

Meine Sprache
Deutsch

Aktuell ausgewählte Inhalte
Deutsch, Englisch, Französisch

Paula Barreiro López

est titulaire d’un doctorat en histoire de l’art de l’Universidad Complutense de Madrid (obtenu en 2007) et professeure habilitée à diriger des recherches depuis 2017. Sa carrière professionnelle s’est développé dans des institutions européennes telles que l’Institut national d’histoire de l’art (INHA, Paris), l’Instituto de Historia du Conseil national espagnol de la recherche (CSIC), les universités de Barcelone, Liverpool, Genève et Grenoble. Chercheuse principale de la plateforme de recherche internationale « Modernité(s)décentralisée(s) » (www.modernidadesdescentralizadas.com), elle contribue de manière essentielle à une histoire de l’art contemporain en cours de mondialisation.
Zurück