Nutzerkonto

Athena Athanasiou, Judith Butler: Dépossession

Athena Athanasiou, Judith Butler

Dépossession

Übersetzt von Charlotte Nordmann

Broschur, 176 Seiten

PDF, 176 Seiten

Du perfomatif en politique

Dialogue entre Judith Butler et Athena Athanasiou : le débat tourne autour de ceux qui ont perdu leur pays, leur nationalité, leurs biens, tous ceux qui ont été expropriés de leur appartenance au monde. Que signifie cette précarité, cette perte fondamentale, dans une société capitaliste dominée par la logique de la possession ? Est-ce que cette conscience d’expropriation peut amener à une nouvelle forme de résistance, apporter une réponse politique à ceux qui ont été déchus de leurs droits, de leurs biens, en un mot, des conditions de base de la vie elle-même ?

Les soulèvements révolutionnaires au Moyen-Orient et au Maghreb, comme les manifestations sur la place Puerta del Sol, la place Syntagma et le parc Zucotti établissent une nouvelle économie politique et affective du corps dans l’espace public. La rue est l’endroit par excellence des expropriés — de ceux qui défient les forces de police et qui se regroupent spontanément dans des collectifs pour lever la voix, pour être vus et entendus. Le livre offre une introduction à la complexité des nouvelles formes de privation de droits, de dépossession et de contestation politique. Une réflexion sur la puissance du perfomatif ainsi que sur la perte de pouvoir du sujet souverain et moral classique.

Inhalt
  • 5–8

    Avant-propos

  • 9–16

    La dépossession, une aporie

  • 17–41

    La logique de la dépossession et la question de l’humain (après la critique de la métaphysique de la substance)

  • 42–46

    Mise en garde concernant la « primauté de l’économie »

  • 47–55

    Dépossessions sexuelles

  • 56–62

    (Trans)possessions, ou des corps hors d’eux-mêmes

  • 63–71

    La socialité de la poïétique de soi : Répondre à la violence de la reconnaissance

  • 72–86

    Reconnaissance et survie, ou comment survivre à la reconnaissance

  • 87–90

    La relationalité comme dépossession de soi

  • 91–96

    Performativité incalculable et corps qui ne comptent pas

  • 97–115

    La sensibilité comme responsabilité

  • 116–119

    Exproprier le performatif

  • 120–126

    Langages dépossédés, ou des singularités nommées et renommées

  • 127–133

    La promesse politique du performatif

  • 134–140

    Gouvernementalité de la « crise » et résistances

  • 141–145

    Mettre en oeuvre une autre vulnérabilité : devoir et avoir

  • 146–152

    Forclusions affectives transnationales et racisme d’État

  • 153–154

    Le deuil public et la politique mémorielle

  • 155–161

    Les affects politiques de la performativité plurielle

  • 162–164

    Les dilemmes de la solidarité

  • 165–168

    L’Université, les humanités et le book bloc

  • 169–172

    Espaces d’apparition, politiques de l’exposition

  • 173–174

    Table

  • Gender
  • Feminismus
  • Performativität
  • Körper
  • Flüchtlinge
  • Occupy Wall Street
  • Politik
  • Kapitalismus

» Donner quel sens à ces corps qui s’assemblent dans la rue, ou qui occupent des bâtiments, ou qui se retrouvent ensemble sur des places publiques ou le long des axes structurant les centres urbains ? »

Meine Sprache
Deutsch

Aktuell ausgewählte Inhalte
Deutsch, Englisch, Französisch

Athena Athanasiou

Athena Athanasiou

lehrt an der Panteion Universität für Sozial- und Politikwissenschaften in Athen. Nach ihrem Studium der Geschichte, Archäologie und Philosophie in Athen und Thessaloniki promovierte sie an der New School for Social Research (New York) auf dem Gebiet der Sozialanthropologie. Sie befasst sich mit feministischer Theorie, Geschlechterforschung und biopolitischen Fragestellungen sowie aus aktuellem Anlass insbesondere mit Nationalismus, Griechenland und Krisenpolitik.

Judith Butler

Judith Butler

wuchs in einer jüdischen Familie mit ungarisch-russischen Wurzeln auf. Sie studierte Philosophie in Yale und Heidelberg und lehrt heute als Professorin für Rhetorik und Vergleichende Literaturwissenschaft an der University of California, Berkeley. Vor allem ihre Arbeiten zur feministischen Theorie haben sie weit über das akademische Milieu hinaus bekannt gemacht. Mit ihren Studien zur Geschlechterforschung, zur Macht und zur Ethik der Gewaltlosigkeit hat sie den öffentlichen Diskurs maßgeblich geprägt.
 

Weitere Texte von Judith Butler bei DIAPHANES
Zurück